Les fantômes du Palais

29 octobre 2019

Catégorie Le Journal de Nicolas Houle
Types Archives, Histoire
Écrit par : Francis Patenaude

Les fantômes du Palais

Celles et ceux qui y travaillent la nuit vous le diront : le Palais Montcalm est habité. Lorsque le public a quitté les lieux et qu’une dernière tournée des salles est effectuée, des phénomènes inexpliqués s’y produisent. Est-ce le simple fruit du hasard? Est-ce la voix de ces murs chargés d’histoire? À l’approche du Jour des morts, le bureau d’enquête de la Maison de la musique s’est penché sur la question.

Grâce à nos gérants des salles, plusieurs faits anormaux ont été soulevés ces dernières années : des portes verrouillées qui s’ouvrent seules, des lumières de la salle Raoul-Jobin qui s’allument sans intervention humaine, l’ascenseur qui change d’étage sans s’annoncer, ou encore un courant d’air frais dans la grande salle qui donne des frissons…

Devant ces faits, notre bureau d’enquête a donc tenté d’identifier les personnages influents du dernier centenaire qui ont laissé une partie d’eux dans ce bâtiment historique… et qui pourraient encore être parmi nous!

Henri-Edgar Lavigueur

Pour contrer les effets de la crise économique des années 1930, le maire de Québec de l’époque, Henri-Edgar Lavigueur, entreprend de grands travaux dans la ville : construction du Palais Montcalm (pour la somme de 172 000 $), du premier Colisée et d’autres installations.

C’est lui qui a l’honneur d’inaugurer le Palais Montcalm lors du concert d’ouverture du 21 octobre 1932, avec un discours démontrant son immense passion pour la musique et la culture.

Crédit photo : Livernois Ltée Québec — BANQ

 

Joseph Beaumont

Dès l’ouverture du Palais Montcalm en 1932, Joseph Beaumont s’est installé au dernier étage du bâtiment avec sa famille : il occupait le logement du concierge (les actuels bureaux des Violons du Roy). Père du futur champion de natation Lucien Beaumont, Joseph vérifiait tout ce qui entrait et qui sortait des lieux. Il lui est même arrivé d’héberger des artistes comme Charles Trenet.

On raconte que ses enfants avaient découvert des passages secrets qui leur permettaient d’assister aux spectacles, au grand étonnement des spectateurs. D’une certaine façon, ils étaient chez eux!

 

Théo Genest

Surnommé « Monsieur Palais Montcalm », Théo Genest a été le directeur du Palais de 1946 à 1968. Tout au long de son mandat, il s’était donné pour mission d’améliorer l’imposant bâtiment pour en faire le centre culturel de Québec et atteindre un certain seuil de rentabilité. Les maires Wilfrid Hamel et Gilles Lamontagne ont souvent dû faire face à son style stratégique et à son ton persuasif.

Crédit photo : Gabriel Desmarais — BANQ

 

Raoul Jobin

Le célèbre ténor québécois Raoul Jobin, issu d’une famille modeste du quartier Saint-Sauveur, a eu l’immense privilège de monter sur scène le soir de l’inauguration du Palais. Il était accompagné de la soprano Jeanne Dusseau et de la Société symphonique de Québec (maintenant l’Orchestre symphonique de Québec), sous la direction de Robert Talbot.

La grande salle du Palais Montcalm porte son nom depuis 1988.

 

Henriette Belley

Dans les années 1960 et 1970, ce personnage coloré faisait des entrées remarquées au Palais Montcalm. Couturière et cartomancienne, elle se présentait chaque fois avec des robes tout aussi extravagantes qu’uniques. Attendant que les lumières de la salle soient tamisées, Henriette Belley se dirigeait vers son siège tout près de la scène sous les applaudissements de la foule.

Un soir, Jacques Brel a dû attendre l’arrivée d’Henriette Belley avant de débuter son spectacle!

Crédit photo : Roger Guillemette — Ville de Québec

Vous l’aurez compris, ces personnes ont toutes laissé leur marque en les murs du Palais Montcalm. Depuis près de 90 ans, le Palais a abrité une salle de spectacle, une piscine, une bibliothèque, des studios de Radio-Canada, un logement, un cinéma, une galerie d’art et un théâtre. Une riche histoire qui mérite d’être racontée!

Et en passant… Joyeuse Halloween!

Un texte de Francis Patenaude. Retour au Journal de Nicolas Houle >

 


La parole est à vous!

 

Source

Dufour, M. (2007). Le Palais Montcalm, 75 ans d’émotions. Québec, Canada : Commission de la capitale nationale du Québec/Société du Palais Montcalm.