La liste du Palais Place aux plaisirs coupables!

23 mars 2020

Catégorie Le Journal de Nicolas Houle
Types Liste d'écoute
Écrit par : Nicolas Houle

Place aux plaisirs coupables!

Vous êtes en réclusion, personne, hormis vos proches, ne vous écoute? Vous n’avez donc plus besoin de faire semblant que vous faites tourner tel ou tel album au goût du jour, qui vous vaudrait l’approbation d’une certaine élite ou l’admiration des néophytes… C’est plutôt le temps de faire tourner vos plaisirs coupables sans la moindre gêne! 

Nous aussi, au Palais Montcalm, nous avons nos plaisirs coupables. Mais au fond, qu’est-ce qui vaut à un album l’étiquette de plaisir coupable? C’est très souvent le regard que portent les autres dessus, sans même prêter une grande attention au contenu… Ce qui est fascinant, d’ailleurs, c’est qu’un album qui peut être vu comme un plaisir coupable à une époque revient au goût du jour à une autre. Et qu’un artiste, conspué à une période, devient respecté quelques années plus tard.  

Joignez-vous à nous sur notre page Facebook pour faire des écoutes sans la moindre retenue et pour partager vos plaisirs coupables! 

 

Hall & Oates, Do What You Want, Be What You Are

«On doit à Daryl Hall et à John Oates plusieurs des plus belles pages de ce qu’on appelle la «blue eyed soul», de la pop et du r’n’b. Du début des années 70 au milieu des années 80, le duo a constamment innové, pondant non seulement une flopée de succès accrocheurs, mais redéfinissant régulièrement les sonorités, en plus d’opérer des métissages. Les gars ont même proposé une sorte de r’n’b-prog avec War Babies. J’ai toujours été renversé par l’immense talent de Daryl Hall, un interprète d’exception, qui n’a aucun mal à improviser, de même que par les harmonies vocales du groupe. Si j’ai d’abord accroché à l’efficacité pop de Out of Touch ou Method of Modern Love, j’ai ensuite été conquis par les efficaces She’s Gone, Kiss On My List, Private Eyes, I Can’t Go For That (No Can Do) ou Maneater. L’image discutable du duo projetée dans les clips des années 80 les a menés à être tournés en dérision, à en faire justement des plaisirs coupables, et à s’éclipser un certain temps. Or on redécouvre l’étonnante profondeur de leur répertoire aujourd’hui, notamment grâce au coffret Do What You Want, Be What You Are et à l’excellente série Web Live from Daryl’s House.» — Nicolas Houle 

Écouter Do What You Want, Be What You Are sur Spotify et Apple Music

 

Journey, Greatest Hits 

«Mon plus grand plaisir coupable est sans aucun doute Greatest Hits du groupe Journey. Je ne suis pas un grand fan de l’époque air oriented rock (AOR), mais je ne peux résister à la voix de Steve Perry et au jeu de guitare de Neal Schon. Cette compil’ est un excellent survol de la carrière de ce groupe qui a fait la pluie et le beau temps de 1978 à 1986. Volé dans la discographie de ma grande soeur, j’ai eu littéralement le «poil hérissé sur les bras» à la première écoute de Separate Ways (Worlds Apart), qui reste une de mes chansons préférées à ce jour.» — Simon Gagnon

Écouter Greatest Hits sur Spotify et Apple Music

 

ABBA, Gold: Greatest Hits

«Je le sais, ce n’est pas glorieux… mais, maudit que c’est bon! Cet univers euro disco est parfait pour se changer les idées ou faire le grand ménage du printemps. Vestige d’une époque, l’utilisation des synthétiseurs a étonnamment bien vieilli dans l’œuvre d’ABBA: c’est un répertoire composé pour ces instruments et non un simple remplacement d’instruments acoustiques. La variété des univers de chacune des chansons et l’omniprésence des harmonies vocales – il est maintenant rare d’entendre un groupe pop chanter à quatre voix – augmentent le plaisir de l’écoute.» — Francis Patenaude

Écouter Gold: Greatest Hits sur Spotify et Apple Music

 

Extreme, Extreme II – Pornograffitti

«Ma liste de plaisirs coupables en musique est plutôt longue. J’ai un faible pour les succès pop du milieu des années 1980, ceux qu’on enregistrait à la radio. Ma vielle cassette a vu s’empiler les succès des Bangles, Bananarama, B-52s, Alannah Myles, Roxette, Glass Tiger, Corey Hart, Def Leppard et bien d’autres.  Mais MA chanson préférée était sans aucun doute la méga balade More Than Words du groupe Extreme.  Encore aujourd’hui lorsqu’elle passe à la radio, je monte le volume sans me faire prier pour la chanter en duo avec Gary Cherone!» — Claudie Lapointe 

Écouter Extreme II – Pornograffitti sur Spotify et Apple Music

 

blink-182, The Mark, Tom and Travis Show (Live)

«Coupable, parce que moi ça me rappelle mon secondaire: c’est l’album pour aller en ski… et un peu pour faire des niaiseries. Du bon vieux pop punk, bien rodé pour la radio et la voiture.

C’est la version live the Enema of the State (1999), avec le succès What’s My Age Again, sur lequel on peut tous rêver d’être une star dans le jeu Rock Band!» — Martin Jolicoeur

Écouter The Mark, Tom and Travis Show (Live) sur Spotify et Apple Music

Un texte de Nicolas Houle. Retour au Journal de Nicolas Houle >

 


La parole est à vous!