Chronique d’un Palais en télétravail Le Palais est prêt pour le virage numérique

14 juillet 2020

Catégorie Le Journal de Nicolas Houle
Types En coulisses
Écrit par : Francis Patenaude

Le Palais est prêt pour le virage numérique

En cette période exceptionnelle, entrez dans les coulisses de notre quotidien grâce à la «Chronique d’un Palais en télétravail». Aujourd’hui, une rencontre avec Simon Gagnon, directeur des services scéniques, immobiliers et locatifs. 

 

Simon Gagnon déplace beaucoup d’air. À la tête des services scéniques, immobiliers et locatifs, il est le véritable maître du calendrier et dirige les équipes de plancher qui assurent le fonctionnement quotidien du Palais Montcalm. Et après quelques semaines de bouleversements, les choses se remettent à avancer de son côté!

Rencontré un vendredi de juin, le directeur en charge des opérations se montre optimiste: la relance se fait sentir au Palais Montcalm. L’équipe administrative œuvre toujours en télétravail, mais des techniciens sont maintenant de retour afin veiller sur les systèmes, accueillir les premières répétitions des Violons du Roy et procéder aux enregistrements d’albums prévus cet été.

Naturellement, toutes les mesures de sécurité proposées par la CNESST, la Santé publique et la Ville de Québec ont été mises en place. Simon ne se fait toutefois pas d’illusions, le moment où 900 personnes pourront se rassembler dans la salle Raoul-Jobin lui semble fort éloigné. Habitué de «courir à gauche et à droite» pour assurer le succès des événements, il admet que les prochains mois demanderont une adaptation.

La récente acquisition d’un système de caméras vidéo robotisées permettant la création de contenus originaux, la captation d’événements et la diffusion en ligne est une première façon de se «réinventer».

Cela ne remplacera pas entièrement l’expérience en salle. Mais déjà, des producteurs et locataires manifestent la volonté de maintenir leurs événements en repensant leurs concepts, et de nouvelles idées prennent forme à l’interne pour entretenir le lien entre les artistes, la Maison de la musique et le public.

La soudaine libération du calendrier en 2020 est un défi supplémentaire pour Simon. «À chaque annonce [du gouvernement], tout le monde m’appelle», souligne-t-il. L’incertitude empêche certains de se lancer à court et à moyen terme, au point où même l’équipe du Palais Montcalm a dû mettre sa programmation d’automne sur la glace.

Heureusement, la période actuelle demeure une occasion en or pour profiter des lieux avec un public réduit, voire sans public tout court, grâce à nos nouveaux équipements permettant à la fois captation, diffusion et vidéoconférence. Simon s’assure donc, avec ses collègues Martin Jolicoeur (chef des opérations), Philippe Poulin (chef des services techniques et de l’immeuble) et Francis Marion (coordonnateur technique), de bien comprendre les besoins de chaque projet afin de proposer des solutions originales et réalistes. Ce fut d’ailleurs le cas avec les premiers spectacles en salle de District 7 Production, présentés avec succès au Palais Montcalm dès le 27 juin devant 50 personnes (personnel inclus!).

C’est ainsi une période progressive d’exploration et d’innovation qui débute pour les équipes de Simon et de nos partenaires!

 

Dans cette capsule, le producteur Karl-Emmanuel Picard (District 7 Production) témoigne de sa première expérience avec public depuis le déconfinement.

 

D’importantes retombées…

Il ne faut pas l’oublier, le Palais Montcalm est sans contredit un acteur économique majeur à Québec. La relance progressive de nos activités redonnera un souffle à notre quartier.

Les retombées d’un événement en temps normal:

  • Accueil, vestiaire, bar, entretien, billetterie, administration, loges, technique, etc. Quelque 40 personnes peuvent être en poste un soir d’événement majeur;
  • Plus de 1100 spectateurs peuvent se déplacer au centre-ville pour aller dans l’une de nos deux salles;
  • De nombreux artistes québécois et canadiens montent sur scène;
  • Des achats publicitaires sont réalisés dans les médias locaux;
  • La carte des bars a été revue récemment. Les bières et les spiritueux offerts au Palais sont désormais presque tous québécois;
  • Plusieurs restaurants des environs se remplissent les soirs de spectacle;
  • Lors d’événements corporatifs, des étages complets peuvent être loués dans les hôtels;
  • Les services de traiteur nourrissent des participants aux activités tout comme des artistes en arrière-scène;
  • Les parcs de stationnement trouvent de nouveaux véhicules à accueillir en soirée;
  • Le transport collectif est une option privilégiée par plusieurs;
  • Et bien plus!

 

Alors, on se retrouve bientôt au Palais?

Location de salles Calendrier

Un texte de Francis Patenaude. Retour au Journal de Nicolas Houle >