Dominique Fils-Aimé Les couleurs de la liberté

22 avril 2021

Catégorie Le Journal de Nicolas Houle
Types Entrevue
Écrit par : Anne-Louise Champagne

Les couleurs de la liberté

Dominique Fils-Aimé dit qu’elle va où le vent la porte. N’empêche qu’elle a soigneusement balisé le chemin. La chanteuse a fait paraître en 2018 et 2019 les deux premiers d’une trilogie d’albums, articulée autour de l’histoire des noirs, de l’esclavage et de la musique. Elle sera sur la scène du Palais Montcalm le 22 mai 2021 pour présenter le troisième opus de la série.

Depuis la sortie de Stay Tuned, en février 2019, le succès est au rendez-vous: Révélation Radio-Canada 2019, Félix de l’album jazz 2019 et nomination au prix Polaris.

Au bout du fil, la chanteuse née à Montréal de parents haïtiens, raconte.

«J’ai toujours aimé avoir des projets à long terme, avec une structure, et un élément cohérent du début à la fin.» Et le dénominateur commun des trois albums, c’est l’émotion, et la couleur qui lui est associée.

Nameless, le premier album paru en 2018, c’est le blues et la couleur bleue. «C’est la nuit, la traversée de l’océan dans le temps de l’esclavage. C’est la douleur combinée au silence», détaille-t-elle.

En 2019, Stay Tuned, par sa couleur rouge et son style plus jazzé, exprime la révolution, le combat pour la liberté. C’est aussi le combat des femmes qui prennent leur place. «Ce côté révolution, la violence qui vient avec, le sang qui a coulé, c’était un rouge très évident pour moi.»

Le troisième album, paru en 2021, est celui de la liberté. Comme elle l’avait expliqué sur la scène du Palais Montcalm, lors du lancement de la saison d’hiver 2020, il est plus funk, soul, voire disco. Associé à la couleur jaune, au soleil, il exprime les libertés acquises. Ici, l’artiste tempère: «On n’a pas terminé le chemin, c’est sûr, mais on a fait de la route, c’est indéniable!»

«Dans le fond, poursuit Dominique Fils-Aimé, les trois styles musicaux qui se sont suivis dans la création de la musique noire sont vraiment en connexion avec l’état d’esprit et les émotions que les gens vivaient à ce moment-là.»

 

 

Paris, New York

La musique de Dominique Fils-Aimé commence à trouver une oreille attentive à l’étranger. L’artiste a été reçue «avec plein d’écoute bienveillante» lors d’une mini-tournée de six représentations à Paris au début de décembre 2019. Et également lors d’un spectacle au Nublu Classic à New York, en janvier 2020.

Prémisses d’une carrière internationale? «J’irai où le vent me portera», lance-t-elle d’abord.

«Je trouve que j’ai de la chance d’être vraiment libre dans ma création, ajoute-t-elle, et si je peux amener cette mentalité très québécoise, très canadienne, ailleurs dans le monde, et faire rayonner ça, ça me fait vraiment plaisir.»

Dominique Fils-Aimé sera en concert à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm le 22 mai 2021.

Un texte d’Anne-Louise Champagne. Retour au Journal de Nicolas Houle >

 


La parole est à vous!

Ce soir

19 H

IAN KELLY

Long Story Short

En salle + En webdiffusion

Le public est de retour

au Palais Montcalm!

Enfin ensemble

en salle et en webdiffusion