Hommage à Ennio Morricone : Montréal Guitare Trio revient à ses premières amours

29 octobre 2021

Catégorie Le Journal de Nicolas Houle
Types Entrevue, Programmation
Écrit par : Anne-Louise Champagne

Hommage à Ennio Morricone : Montréal Guitare Trio revient à ses premières amours

Depuis plus de 20 ans, les virtuoses du Montréal Guitare Trio font vibrer les mélomanes par leurs savants mélanges d’influences musicales. Mais l’hommage à Ennio Morricone, présenté le 5 novembre au Palais Montcalm, sera différent. Avec un concert centré sur ce seul compositeur, MG3 s’offre un retour à ses premières amours.

Les prestations du MG3 sont le plus souvent éclectiques et diversifiées. La world côtoie la musique de films, le jazz, le rock. Les arrangements du trio incluent différents instruments à cordes, la basse est très présente, la mandoline aussi. Mais pas cette fois, ou sinon, beaucoup moins. « On revient à la base de ce qu’on était au départ, soit un trio de guitares», explique Glenn Lévesque. C’est aussi un premier spectacle centré sur un seul compositeur. « C’est un cadeau qu’on se fait. »

Le trio, complété par Marc Morin et Sébastien Dufour, s’est formé en 1998, alors que les trois copains venaient d’obtenir leur diplôme en interprétation à l’Université de Montréal. La première pièce qu’ils ont arrangée et montée a été choisie dans l’œuvre du compositeur italien. « Et je crois bien qu’il y en a sur chacun de nos albums, à part celui consacré à la musique espagnole (Danzas) », complète Glenn Lévesque, qui n’hésite pas à qualifier Morricone de « compositeur fétiche » du trio. Pas étonnant non plus quand on sait que Lévesque, Dufour et Morin sont de fervents cinéphiles, et ont un amour particulier pour Le Bon, la Brute et le Truand, le film de Sergio Leone, avec la musique, bien sûr, de Morricone.

La mort de leur idole, survenue en 2020, pendant la pandémie, les a secoués. Mais il ne faut pas y voir la motivation principale du concert. Un spectacle hommage à Morricone devait arriver tôt ou tard. «C’est plutôt quelque chose qui a toujours été là, en-dessous.»

Le spectacle intégrera aussi quelques pièces « surprises ». Et le tout sera entrecoupé d’anecdotes, une façon de faire qui est un peu devenue la signature du groupe. « On raconte beaucoup de choses, comment a été abordée la musique, comment ça a commencé… »

Ce contact avec le public est dans leur ADN. « On est sur scène comme on est dans la vie. On aime être proche des gens. »

Sur scène , les gars aiment aussi détourner l’usage de leurs six-cordes. « Dans certaines pièces, on les utilise comme des instruments de percussion, explique Glenn Lévesque. On les accorde de façon différente pour aller chercher des sonorités qui rappellent d’autres instruments. Ça donne un côté scénique intéressant. »

Montréal Guitare Trio

Le temps d'une chanson

Rencontrez Glenn Lévesque du Montréal Guitare Trio… le temps d’une chanson

Quatre shows de front

La tournée sur Morricone est aussi une retombée… de la pandémie, tout comme trois autres concerts, menés de front, au presque.

« La pandémie, ça nous a changé. Ça nous a emmené ailleurs », affirme Lévesque.

Au fil de la discussion, on comprend toutefois que les premiers temps du confinement n’ont a pas été faciles. « On est passé par plusieurs moods pendant la pandémie. » Les premiers mois étant à l’enseigne de la déprime. « Je n’ai pas touché à l’instrument pendant quatre mois…», laisse tomber le guitariste.

Mais le groupe s’est ressaisi pour se lancer dans la composition. De nouvelles pièces ont vu le jour, formant la base du concert Horizons.

Parallèlement, les trois copains ont travaillé les nouveaux arrangements de l’hommage à Morricone. Ils ont aussi concocté un spectacle de Noël, ce qu’ils n’avaient jamais fait auparavant, et ils préparent une tournée avec le California Guitar Trio pour février 2022.

Quatre concerts de front, voilà qui est plutôt inhabituel.

« Avant on faisait un disque, on roulait avec ces nouvelles pièces, on y ajoutait quelques valeurs sûres, et on faisait trois ans de tournée avec ça. Tout ça a changé. Ces quatre concerts en parallèle, c’est à cause de la pandémie. »

Deux de ces spectacles devraient être endisqués, soit l’hommage à Morricone et le concert de Noël.

De la profondeur

La personnalité du trio s’est bâtie petit à petit. En 1998, les trois nouveaux diplômés s’entendaient pour vouloir faire les choses « différemment », et la démarche a pris de la profondeur au fil des années.

Les musiciens ont choisi d’y ajouter une voix, celle de Glenn Lévesque. Les instruments électriques se sont mariés aux guitares acoustiques, et la basse, maniée par Marc Morin, est devenue quasi omniprésente.

« C’est à partir du quatrième album (Cambria) qu’on a vu qu’on avait quelque chose de solide. On n’avait plus peur d’explorer dans des sentiers qu’on n’aurait jamais pris avant. »

Cette époque est également marquée par le début de la collaboration avec le California Guitar Trio, il y a 12 ans déjà. La réunion des six guitares, « ça a fait des étincelles. Ça créé un buzz, quelque chose d’unique, d’extrêmement plaisant à faire », témoigne Lévesque. « Ça été un moment marquant dans notre carrière. »


Montréal Guitare Trio rendra hommage à Ennio Morricone le 5 novembre 2021. Les places en salle sont maintenant disponibles sans distanciation physique, le port du couvre-visage est obligatoire en tout temps et le passeport vaccinal avec pièce d’identité seront exigés.

Ce spectacle sera également diffusé en direct sur le web grâce à notre salle virtuelle. 

Fan de musique? Suivez-nous!

Facebook YouTube

 

Un texte d’Anne-Louise Champagne. Retour au Journal de Nicolas Houle >

 


Ce soir

19h30

Montréal Guitare Trio

Webdiffusion en direct

Ce soir

19h30

Holly Cole

Webdiffusion en direct

Ce soir

19h30

 

Martha Wainwright

Webdiffusion en direct

Ce soir

19h30

 

Serena Ryder

Webdiffusion en direct

Ce soir

19 H

IAN KELLY

Long Story Short

En salle + En webdiffusion

Le public est de retour

au Palais Montcalm!

Enfin ensemble

en salle et en webdiffusion